Le Haras De Morphée

Le Haras De Morphée

Le Haras de Morphée est un lieu où tous vos rêves prennent vie ! Parcourez avec vos chevaux les vastes alentours du haras et résumez pour créer votre propre histoire
 

 :: Les écuries du Haras :: Les Domaines :: Domaine du Souvenir :: — Les boxs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Désensibilisation d'Icône
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku


Icône de Morphéejument Selle Français de 10 ansIcône avait tout pour plaire, des yeux pétillants de joie et vie. Un caractère en or, une douceur sans égale, pourtant cette jument est tombé aux mains d'une vieille femme stricte. Battue à coup de stick pour l'obliger à sauté et maintenu à terre par un Chifney qui lui arrachait la mâchoire, La selle française est devenu l'ombre d'elle-même contrainte d'obéir aux ordre de la femme, par chance un des palefreniers à alerter la police qui à fait enfermer la femme pour maltraitance animal. Icône c'est donc retrouver dans les paddocks de la seconde chance, amaigrie et blesser.

___________________________________________________

Dim 9 Déc - 23:26
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Une drôle de rencontre
Je marchais tranquillement dans le haras, sans vraiment faire attention à où j’allais. Je longeais les allées, et je ne savais même pas où elles menaient. Je m’enfonçais au fond du haras, dans des endroits que je ne connaissais même pas. Il faisait sombre, la nuit tombait de plus en plus vite ces temps-ci, surtout aujourd’hui. Effectivement, il n’avait déjà pas fait très beau aujourd’hui, la lumière n’avait pas été au rendez-vous. De faibles lumières tentaient d’éclairer le chemin qui s’assombrissait de plus en plus. Et sans savoir pourquoi, je continuai tout de même à marcher.

Il pleuvait, et le vent soufflait dans les feuilles des arbres qui bordaient l’allée, en faisant un bruit démoniaque. Je me sentis mal tout d’un coup, sans trop savoir pourquoi. L’atmosphère devenait pesante, ma gorge se serrait, j’avais une boule au ventre. Plus j’avançais, plus mes larmes montaient, et pourtant, je ne pouvais faire demi-tour. Quelque chose me poussait à continuer. Alors je marchais, encore et toujours. J’avais l’impression d’avoir parcouru des kilomètres. D’un coup, un éclair fracassa le ciel, éclairant tout le haras le temps d’une seconde.

Je ne pus m’empêcher de crier puis je parti en courant, aussi vite que je pouvais. J’avais peur, et entre le stress et ma course effrénée, j’avais du mal à respirer. Un deuxième coup de tonnerre brisa le ciel en deux, me laissant apercevoir une espèce d’abris un peu plus loin. Mon cœur battait de plus en plus vite, et je n’avais qu’une envie, me refugier quelque part. Une barrière se tenait devant moi, et mon premier réflexe fut de sauter pardessus et je me jetai comme une folle sous l’abris en bois. Je tremblais comme une feuille, et j’essayais de reprendre difficilement mon souffle.

Au bout de quelques minutes qui me parurent être des heures, toutes les lumières du haras s’allumèrent d’un coup. Je sursautais, puis je sursautais de nouveau en voyant la grande jument alezane qui se tenait devant moi. Je lâchai un petit cri, ce qui fit également sursauter la belle qui prit la fuite et se réfugia à l’autre bout de ce qui devait être son paddock. C’est là que je compris où j’étais. J’avais entendu parler qu’il y avait un refuge un peu éloigné du cœur du haras, et c’était probablement là où j’avais atterri après cette drôle de course.

Je me sentis tellement coupable d’avoir fait peur à cette jument alors qu’elle ne devait pas être très rassurée face aux Hommes. Je m’attardai à l’observer un peu. Elle était grande, à la robe alezan brulé avec quatre grandes balzanes et une longue liste. Elle était très maigre, et son corps était couvert de plaies, certaines s’étaient même peut-être déjà infectées. Elle me fixait du regard et n’osait plus bouger. C’est là que je fus frappé par ses yeux. On pouvait y voir une terrible peur, mais aussi une tendresse et une douceur infinie.

Cette image resterait gravée à jamais dans ma mémoire. Mais comment pouvait-on faire du mal à un animal avec un tel regard. J’avais l’impression que malgré que je la terrorisais, elle espérait quelque chose de moi. Peut-être voulait-elle d’une nouvelle vie, faite de douceur et d’amour ? C’est en tout cas ce qu’elle méritait, tout comme tous les autres chevaux dans les paddocks environnants. Je me sentais tellement honteuse, j’avais envie de la serrer dans mes bras pour m’excuser, mais ce n’était pas du tout la bonne chose à faire.

Je cherchais quelque chose autour de moi qui pourrait m’apprendre quelque chose sur elle, et c’est ce que fit la petite plaque vissée à l’abris dans lequel je m’étais refugiée. Elle s’appelait donc Icône. C’était une Selle Français qui avait 10 ans. Je cherchais alors un moyen par lequel je pourrais l’approcher, je cherchais donc quelque chose dans mes poches. J’avais une pomme, c’était déjà bien ! Dans mon autre proche, il y avait une compote. Evidemment, c’était essentiel. C’était un début. Je cassai la pomme en deux, puis essayai de m’approchait doucement de la jument.

Je sentais qu’elle se tendait de plus en plus, ne sachant pas si elle devait fuir ou non. J’essayai de la rassurer avec une voix douce et la plus calme possible. Je l’appelai par son nom, tout en lui disant que je ne voulais pas lui faire de mal. La jument commença à trembler, alors je m’arrêtai en continuant à lui parler. J’arrivais à faire un pas après l’autre, jusqu’à ce que je puisse tendre ma main pour amener la pomme juste à porter d’Icône. Elle hésita, ses oreilles tournaient dans tous les sens, et son regard faisait des allers-retours entre moi et la pomme.

Je ne cessai de lui parler, l’encourageant à prendre le fruit, mais elle recula, et fuit. Une immense déception m’envahie, ainsi qu’une grande colère. Pas contre la belle alezane, mais contre la personne qui avait pu la rendre aussi peureuse envers les Hommes. Je ne me décourageai pas pour autant et observai les alentours. Je vis alors un seau près de moi, qui avait été renversé. Je le pris alors dans la main et je m’aperçus qu’il y avait encore des granulés à l’intérieur. La pauvre jument n’avait même pas l’envie de manger tant elle se sentait mal.

Je m’éloignais alors du paddock et partis en direction de l’écurie qui se trouvait non loin. Je mis les granulés trempés à la poubelle, lavai le seau puis le séchai. Je préparai alors un bon petit repas à la jument, qui ne pourrait pas le refuser, du moins c’est ce que j’espérais. Je fis chauffer de l’eau à laquelle j’ajoutai du sirop de grenadine, puis la versa sur les quelques poignées de Mash que j’avais mises dans le seau. Je laissai les grains gonflés puis j’y ajouta la compote, et la pomme qui je coupai en petits morceaux, puis mélangeai le tout.

Je pris également un spray désinfectant ainsi que quelques compresses, dans l’espoir où j’arriverai à approcher la jument. Je revins vers son paddock, et vis qu’elle n’avait pas bouger, et était toujours autant en alerte. Je déposai sous l’abris de son paddock et m’assis non loin. La jument ne m’avait pas quittée des yeux et n’osait pas s’approcher. Je lui parlais doucement, essayant d’avoir la voix la plus rassurante possible. Je restais ainsi pendant de longues minutes, peut-être même plus d’une heure. Je bougeai peu, juste assez pour que la jument reste concentrée sur moi.

Je voulais lui montrer que je n’étais pas là pour lui faire du mal, et que ma présence ne devait pas l’effrayait. Au bout d’un long moment, elle s’approcha doucement du seau, et voulu le renverser, comme elle devait faire à chaque ration qu’apportait les palefreniers. Mais elle se ravisa finalement quand elle sentit l’odeur qui s’en dégageait. Elle plongea sa tête à l’intérieur et commença à manger. Je fus tellement heureuse, j’avais envie de sauter de joie mais je retins mes émotions pour ne pas l’effrayer. C’était pour moi une incroyable victoire.

Je continuai à lui parler, et je sentis qu’elle se relâchait peu à peu et j’essayai alors de m’approcher d’elle, même si ce n’était pas gagné. Je me redressai, puis me relevai doucement. Pourtant, Icône ne bougea pas. Elle était comme absorbée par le Mash. Je m’approchai alors délicatement d’elle, sans oublier de lui parler. Je racontai tout et n’importe quoi, le plus important était qu’elle puisse m’entendre. Ma voix s’approchait donc de la jument, mais celle-ci ne bougea toujours pas. Je fus très étonnée, mais je continuai mes efforts.

J’approchai alors doucement ma main de l’encolure de la jument, puis je fermai les yeux et la toucha. Elle frémissa, se redressa brusquement, puis quand elle vu que c’était moi, elle ne bougea plus. J’essayai alors de bouger ma main afin de la caresser, ce qu’elle accepta, tout en se méfiant. Je la félicitai, et continuai à la caresser avec une grande douceur. J’avais le spray dans mes mains, mais j’avais tellement peur de gâcher ce que je venais d’accomplir que je laissai tomber l’idée de la soigner aujourd’hui. C’était peut-être plus sage comme ça. Au moins, elle avait mangé, c'était déjà ça.

Ça me faisait mal au cœur de voir toutes ses blessures qui n’avaient jamais été soigné, mais elle m’avait déjà tant donné aujourd’hui. Je décidai alors de la laisser tranquille. Je m’éloignai finalement du paddock, tout en continuant de l’observer. Elle me regarda un moment puis retourna dans le seau pour finir sa préparation. Une drôle de sensation avait pris possession de moi, et j’avais très hâte de revenir voir cette belle jument, qui aurait dû être vraiment sublime si elle n’avait pas subi tous ses mauvais traitements. Je me promis que je reviendrai la voir régulièrement.
1452 mots

___________________________________________________

Dim 9 Déc - 23:28
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
Très beau résumé, la bétadine rouge peut aussi désinfecter les plais ;)

Alors qu'est-ce que je vais pouvoir te mettre...
+1 en moral
+1 en confiance
+900 lunes (héhé faut pas que tu devienne trop riche non plus.....) nan je déconne 1200 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Lun 10 Déc - 8:13
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Quelques soins
Il ne s’était pas passé une journée depuis notre rencontre où je n’étais pas allé voir la belle Icône. Souvent, je n’essayais même pas de l’approcher, je m’asseyais simplement dans son paddock et l’observais pendant de longues minutes. Je n’attendais rien de spécial d’elle, je voulais simplement qu’elle s’habitue à ma présence, même si ça me rendait malade de voir ses blessures s’infecter sans que personne ne puisse l’aider. Elle devait tant souffrir, pauvre jument. Et plus j’allais la voir, plus j’en voulais à mort à la personne qui lui avait fait subir ça.

De plus, elle ne mangeait presque rien, mais en l’observant longuement, je me demandais si ça ne venait pas simplement d’un problème de dents. J’avais l’impression qu’elle avait du mal à mâcher ses aliments, et n’acceptait que le Mash que je lui apportais car c’était plus facile à mange car trempé dans l’eau. J’allais donc en parler aujourd’hui au directeur du refuge. Peut-être qu’il en saurait un peu plus à ce sujet. Je toquai à son bureau, puis j’entrai délicatement. Le directeur commença par me remercier de parrainer la jument, puis il me raconta son histoire.

J’avais les larmes aux yeux, et je ne pus les retenir. Cette pauvre jument, torturée sans aucune raison. Ce fut un moment très difficile d’écouter cette histoire, mais au moins, cela confirmait mes doutes. Ayant été violenté à la mâchoire, c’était sûrement la cause de son refus de manger. Ça devait lui faire terriblement mal. Je remerciai alors le directeur et pris la direction du paddock de la belle. Je n’arrivais pas à retirer les horribles images de ma tête, et j’étais sûre que j’en ferais des cauchemars. Pourtant, il était hors de question que je l’abandonne à son triste sort.

J’approchai doucement de la barrière à laquelle je m’accoudai pour observer la Selle Français. Elle était dans un état vraiment pitoyable, on voyait presque chacun de ses os à travers la peau remplie de blessures. Pourtant, je la trouvais si belle, et je n’imaginais même pas à quel point elle pourrait être magnifique si elle n’avait pas subi tout ça. Je l’appelai par son nom, alors elle se redressa et me fixa de son regard toujours aussi incroyable. Je claquais de la langue, non pas en espérant qu’elle vienne, mais pour qu’elle s’habitue à ces sons.

Je m’éloignai un instant du paddock afin de lui préparer un tout nouveau repas. J’allais essayer quelque chose, en espérant que ça allait fonctionner. J’en parlai alors aux palefreniers qui étaient là, et ils acceptèrent de m’aider à rétablir la belle jument. Je leur recommandai donc de couper le foin en morceaux plus petits et à le tremper dans l’eau afin de ramollir les brins. Je leur demandai également de changer sa ration, en passant de granulés à floconnés afin que ce soit plus simple à mâcher, qu’on pourrait faire en barbotage au début (donc également trempé un peu dans l’eau).

Ils acquiescèrent tous, et je les remerciai grandement pour leur aide. Je mis alors une dose de floconnés dans un seau, auxquels j’ajoutai un peu d’eau chaude, ainsi que du sirop de grenadine pour essayer de convaincre Icône de le manger. Je préparai ensuite son foin pour le lendemain, et le mit dans un grand bac d’eau, afin de le laisser 12 heures ainsi. Je pris le seau et une fois revenue au paddock, j’entrai à l’intérieur pour le déposai à terre. Je restai dans le paddock en m’éloignant un peu, puis je m’assis à terre et observai la jument.

Celle-ci parut pas très rassurée, mais après quelques instants, elle s’approcha du seau et renifla son contenu. Elle me regarda encore une fois, et plongea sa tête dedans. Je ne la dérangeai pas pendant son repas, puis après un moment, elle redressa la tête, sans me quitter du regard, et recula de quelques pas. Je me relevai en douceur et m’avançai vers le seau. C’est avec plaisir que je constatai qu’il était vide. Je félicitai la jument avec ma voix, puis je lui tendis doucement ma main. Ses muscles se tendirent, mais c’est avec un grand courage qu’elle tendit elle aussi l’encolure.

Elle sentit alors ma main, puis je retournai celle-ci pour lui présenter un petit morceau de pomme bien juteux. Elle sursauta au mouvement de ma main, mais attirée par l’odeur alléchante, elle s’approcha d’un pas fébrile puis elle posa ses délicates lèvres sur ma peau afin de prendre le morceau de fruit. Un bonheur immense m’envie, mais je fis tout mon possible pour le contenir. La jument, bien qu’encore très peureuse, acceptait de plus en plus ma présence. J’essayais alors, un pas après l’autre, de m’approchai de la jument.

Elle recula d’abord, mais en me voyant continuer tout doucement, elle s’arrêta. Ses muscles étaient très tendus, mais j’essayai tout de même de toucher l’encolure de la belle alezane. Elle eut un sursaut, mais elle restait immobile, comme si elle ne savait pas ce qu’elle devait faire. Ses oreilles pivotaient dans tous les sens, tout comme ses yeux qui observaient dans toutes les directions. Je bougeai alors ma main délicatement le long de son encolure, avec toute la douceur que je pouvais avoir en moi. J’étais sûre que la jument devait se poser un milliard de questions…

Pourtant, je continuai à la caresser. J’avais l’impression que la jument commençait à se détendre peu à peu. De mon autre main, je lui tendis de nouveau un morceau de pomme, et cette fois elle hésita beaucoup moins à le prendre. Je sorti finalement de ma poche une compresse ainsi que du désinfectant. J’en mis un peu sur la compresse, et tout en continuant à la caresser, je tapotai très délicatement une des plaies de la belle jument. Elle esquissa un petit sursaut, mais elle ne se détacha pourtant pas de moi. Je m’appliquai alors à désinfecter quelques-unes des plaies qu’elle avait à l’encolure.

J’aurais voulu toutes les désinfecter, mais ce n’était déjà pas mal pour aujourd’hui. Je ne voulais pas aller trop vite et risquer de tout gâcher. Je m’écartai alors de la jument, même si cela me fit très mal au cœur. Je lui mis les autres morceaux de pommes dans le seau, puis je m’éloignai pour laisser la jument les déguster tranquillement. Je sorti finalement du paddock, tout un gardant un œil sur la belle. J’avais vraiment beaucoup de mal à la quitter, mais je devais me faire une raison, et puis, je reviendrai la voir demain.
1076 mots

___________________________________________________

Ven 14 Déc - 22:21
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
j'en ai eu la larme aux yeux *snif*

+3 en confiance et moral
+2 en soin
+900 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Ven 14 Déc - 22:27
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Persévérer
Je n’avais pas loupé un seul de nos rendez-vous quotidien. Chaque jour, je venais la voir, parfois je m’occupais un peu d’elle, désinfecter encore ses plaies, mais le plus souvent, je m’asseyais sous son abri et je l’observais. La patience, c’était le maître mot avec Icône. En tout cas, depuis son changement d’alimentation, elle remangeait normalement, et finissait toutes ses rations. Elle reprenait plaisir à manger et cela me faisait infiniment plaisir. Cette jument était très spéciale à mes yeux, et pas seulement du fait de son passé, et c’était sûr, je ferais tout pour la sauver.

Tout ce que je voulais, c’est qu’elle retrouve le moral et la santé, et qu’elle m’accorde ne serait-ce qu’un tout petit peu de sa confiance afin de la sortir de cet endroit. Non pas qu’elle était malheureuse ici, mais je voulais l’avoir près de moi, afin qu’elle puisse se sentir en sécurité. C’est avec ses pensées que je m’approchais donc du paddock de la belle jument. Elle était dans un coin, à fixer quelque chose. Je l’appelai par son nom, alors, peut-être un peu surprise, elle tourna brusquement sa tête vers moi. Je fus, comme chaque jour, surprise par la douceur dans son regard, mêlé à ce qui me paraissait être de la peur.

Je voulu la rassurer comme je pouvais avec une voix douce et calme, puis je m’accoudai sur la barrière afin de l’observer. Icône ne bougea pas, mais elle ne s’enfuit pas non plus. Elle restait là à me fixer, ne sachant pas vraiment quoi faire. Je me permis alors d’entrer dans le paddock, puis je déposai un seau avec sa ration à terre et m’asseyais à deux ou trois mètres. La jument hésita, prit le temps d’analyser la situation, puis, après mûres reflexions, elle se décida à faire un pas en avant, puis deux, puis elle finit par plonger sa tête dans le seau.

Je restai là, sans bouger. Je parlais doucement, sans forcément fixer la belle. Ses oreilles étaient orientées vers moi. Elle m’écoutait, mais continuer à manger, malgré que ses mouvements trahissaient une légère inquiétude. Pourtant, j’étais très fière des efforts que la jument fournissait. D’une jument complètement sauvage il y avait encore quelques semaines, elle mangeait maintenant près de moi. C’était incroyable de voir tout ce qu’elle avait encore à offrir malgré ses années de souffrance et à quel point elle pouvait pardonner aux humains après ce qu’elle avait subi.

Quand elle eut fini sa ration, elle resta près de moi. Elle me regardait, tout en finissant de mastiquer les derniers grains qu’elle avait dans les dents. Je tendis alors doucement ma main vers elle, paume vers le haut. Elle hésita, ses oreilles allaient dans tous les sens, alors je ne bougeai plus. Elle finit par se détendre, et tendit délicatement sa tête vers ma main et la sentit. Je l’approchai encore un tout petit peu, puis toucha la jument entre les naseaux.

Elle eut un très léger mouvement de recul, puis elle revint à sa position initiale, alors je recommençais. Cette fois, elle ne bougea pas, alors je la caressais tendrement. Je me forçais à être très calme, très détendue, afin qu’elle sente que je ne lui voulais aucun mal. Et cela fonctionnait. Elle se laissait caresser, et après un moment, je la sentis même se détendre à son tour. Au fond de moi, j’étais certaine que tout ce qu’elle voulait, c’était une immense dose d’amour, et c’est ce que je voulais lui apporter. Beaucoup d’amour, de tendresse, et aussi de soin.

D’ailleurs, j’avais l’impression qu’elle commençait déjà à reprendre de l’état depuis que j’avais changé son alimentation, ses côtes étaient moins creusées, enfin, j’espérais que c’était bien vrai, et que ce n’était pas moi qui me faisait des idées. En tout cas, je finis par me relever tout doucement afin de ne pas l’effrayer, puis je continuai à la caresser doucement. De sa tête, je dirigeai ma main vers son encolure, chose qu’elle acceptait maintenant. Je décidai donc aujourd’hui d’aller un peu plus loin, toujours avec énormément de tendresse.

Je déplaçai alors ma main doucement vers son épaule. Elle eut un petit frisson, comme si elle était chatouilleuse après un moment sans avoir été touché par quelqu’un. J’étais vraiment délicate et y allais par étape, tranquillement. Comme je l’espérais au plus profond de moi, elle se laissa faire, même si je sentais qu’elle n’était pas tout à fait sereine. Je mis un peu de désinfectant sur une compresse, et m’empoignai à tapotait doucement ses plaies, une à une. D’abord celle de son encolure, puis son épaule, et je continuai délicatement avec son ventre.

Je le félicitai en lui tendant doucement quelques morceaux de fruits qu’elle savoura volontiers. Jusqu’à maintenant, je ne l’avais approché que du côté gauche, alors j’allais essayer son autre côté. Toujours en était calme et détendue, je fis doucement le tour de la jument, en lui parlant tendrement. J’avais peur qu’elle fuit, mais elle resta à sa place. Je pus alors la caresser sur son côté droit. Je la caressais doucement, puis je repris ma compresse pour tapoter ses plaies. J’étais très heureuse d’avoir réussi tant de choses aujourd’hui, alors quand je fini les plaies à son épaule, je décidai de m’arrêter

C’était déjà beaucoup pour aujourd’hui et je ne voulais pas abuser de la jument et risquer de briser le peu de confiance que la jument m’accordait. Je la caressai encore un moment, puis lui donnai quelques friandises. Je sentais la jument se détendre chaque jour un peu plus auprès de moi, et cela me consoler grandement. J’étais si heureuse de voir la jument aller un peu mieux, elle le méritait vraiment, elle était si douce et si gentille. Elle avait le droit au bonheur comme chacun des chevaux, et c’est bien ce que je voulais lui apporter.
968 mots

___________________________________________________

Mer 26 Déc - 16:49
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
+3 en confiance
+2 en moral
+2 en soin
+900 lunes


___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Mer 26 Déc - 17:10
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Continuer, encore et toujours
Comme tous les jours, je m’approchai du paddock de la belle Icône. Ses plaies commençaient à se soigner, ce qui me rassurait beaucoup. De plus, elle finissait maintenant toutes ses rations de grains et de foin, ce qui ne pouvait que lui faire du bien. J’avais préparé un bon Mash pour la jument, avec du sirop de grenadine, de la compote ainsi que des morceaux de pomme et de poire, bref, tout le nécessaire pour qu’elle puisse se régaler comme il fallait. J’entrai alors doucement dans son paddock tout en l’appelant par son nom.

Pour une fois, elle se sursauta pas et ne voulut par s’enfuir quand elle me vit. Malgré qu’elle reste très tendue, elle avait l’air moins peureuse que d’habitude. Je lui parlais d’une voix douce, essayant de la féliciter, tout en faisant en sorte qu’elle se détende. Je lui tendis doucement le seau afin qu’elle puisse le sentir et lui donner l’eau à la bouche, puis je le déposai à terre. Je m’éloignai un tout petit peu du seau, et je continuai à appeler la belle. Celle-ci hésita longuement, mais à force de patience, elle approcha d’un pas, puis d’un deuxième.

Finalement, elle s’approcha, mais elle hésita encore à plonger sa tête dans le seau alors que j’étais juste à côté. Je me mis alors doucement à chanter. C’était une chanson que me chantait ma mère pour m’endormir, lorsque je n’étais qu’une enfant. Et cela fonctionna. Je sentis le corps de la jument se détendre un peu, et elle commença alors à manger. C’était une sacrée victoire pour moi et j’en étais très fière. La jument comprenait que je ne lui voulais pas de mal, et commençait même à m’accorder doucement sa confiance.

J’attendis qu’elle finisse de manger pour tenter de m’approcher un peu plus d’elle. Je tendis ma main vers elle, afin qu’elle puisse la sentir, puis je lui donnai une petite friandise qu’elle n’hésita pas beaucoup à prendre. Je tentai alors de la caresser, et elle se laissa faire, même si je sentais tous ses muscles très tendus sous ma main. Je continuai alors à chanter, tout en la caressant à l’encolure, puis, pour reprendre notre avancé, je me dirigeai vers son épaule, puis son ventre. Ses oreilles étaient tournées vers moi, et je sentais qu’elle était prête à détaler au moindre doute.

Je déplaçai alors ma main très délicatement, tout en lui faisant de petites caresses, puis j’essayai de continuer à avancer. Je bougeai donc ma main vers sa croupe, et à ma grande surprise, elle se laissa totalement faire. Evidemment, elle n’était pas rassurée, mais elle ne s’enfuit pas. Je continuai à la caresser un peu, puis je retournai vers sa tête pour lui donner une friandise. Je fis la même chose à son autre main, et continuai à la féliciter. J’étais très contente des avancées que j’avais avec elle, et décidai de continuer un peu.

Je sortis donc mes compresses, et je tapotai donc chacune de ses plaies. Comme elle acceptait que je la touche partout, je désinfectai donc chacune de ses blessures, sans en oublier une seule. Je faisais tout mon possible pour être la plus délicate, afin de ne pas lui faire mal ou l’effrayer, et elle resta très sagement en place, tout le long de ses soins. La belle Icône allait enfin pouvoir guérir, et cela me faisait très plaisir. Je lui avais promis de tout faire pour elle, sans savoir si j’allais pouvoir le faire, et finalement, j’allais y arriver. Elle allait aller mieux, et c’était grâce à moi.

Une fois toutes ses plaies nettoyées, et restait près d’elle afin de continuer à la caresser. Je passai ma main délicatement de long de son chanfrein, tout en lui donnant quelques friandises. La jument s’était montré exemplaire aujourd’hui, et son comportement était très positif. Nous allions bientôt pouvoir avoir une vraie relation, et cela me rendait très fière. J’étais sûre que la jument ressentait tout l’amour que j’avais pour elle, et c’était ce qui la pousser à m’accorder doucement sa confiance. Finalement, je lui donnai quelques dernières friandises avant de m’éloigner d’elle.
683 mots

___________________________________________________

Ven 28 Déc - 15:11
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Commençons les choses sérieuses
Voilà que j’arrivais au refuge. La route m’avait paru être infinie, et j’étais bien contente d’arriver. Je saluai les palefreniers qui commençaient à me connaitre. Il ne s’était pas passé une seule journée depuis notre rencontre avec Icône sans que je vienne la voir. J’étais tous les jours avec mes chevaux au domaine, alors Icône aussi méritait que je lui rende visite tous les jours. Et chaque jour, j’allais un peu plus loin avec elle, sans pour autant brûler les étapes. Il ne fallait pas aller trop vite, au risque de perdre le peu de confiance que la jument m’accordait à présent.

J’étais donc équipée d’un petit sac que j’avais mis en bandoulière, prête à m’occuper de la belle alezane. J’entrai doucement dans son paddock, tout en lui parlant doucement. Elle redressa alors la tête, en me fixant de son regard plein de douceur. Je ne savais décrire quoi, mais il y avait quelque chose de différent chez Icône. Je m’approchai alors délicatement d’elle, tendant ma main. Elle tendit son encolure pour ma sentir, puis elle s’approcha d’un pas vers moi. Je fus très surprise de sa réaction, et m’empressai de lui donner une friandise pour la récompenser.

Et vu à quel point elle prit le morceau, c’était ce qu’elle attendait. Une grand sourire se dessina sur mon visage et je la caressai tendrement. Depuis que je pouvais approcher toutes les parties de son corps, j’avais pu bien soigner ses plaies qui étaient maintenant bien plus propres. Et cela me remplissait de joie. Comme chaque jour, je fis alors le tour de la jument, en la caressant partout, tout en étant très douce et délicate. Je pouvais ainsi voir si elle avait des nouvelles blessures, au cas où, tout en continuant à l’habituer à moi et mes caresses.

De plus, elle mangeait correctement, et avait repris de l’état. Ses côtes étaient moins visibles, et ce qui rendait la jument encore plus magnifique. Je caressais chacune des parties de son corps, tout en vérifiant les réactions de la belle, mais elle restait très sage et se laissait faire. Je lui donnai donc quelques friandises, et fis de même de l’autre côté. La jument restait tout de même tendue, mais chaque jour un peu moins, et cela était très positif. Et maintenant qu’elle acceptait ma main sur son corps, nous allions pouvoir commencer à avancer encore un peu.

Dans mon petit sac se cachaient quelques brosses, et j’allais donc essayer de commencer un petit pansage. Je sorti un bouchon et l’approchai délicatement de la jument qui, bien que légèrement apeurée, tendit son encolure pour sentir. Je la récompensai donc, puis approchai l’objet de son corps. Elle recula d’un pas, mais je continuai, puis elle s’arrêta et se laissa toucher. Je récompensai une nouvelle fois, et commençai à frotter la brosse sur son corps.

J’allais doucement, et la jument se laissa faire, bien qu’elle était assez tendue. Je passai donc la brosse sur son encolure, puis sur son épaule, son dos, son ventre puis sa croupe, et fis de même de l’autre côté. Cela permettait de retirer une bonne partie de la poussière sur sa robe, et cela lui ferait du bien. Je passai ensuite sa brosse sur sa crinière, afin de la peigner doucement. Je ne voulais pas lui démêler, mais juste l’habituer progressivement. Je passai ensuite tout doucement la brosse sur ses membres et sans oublier de la récompenser régulièrement.

J’étais super contente de voir que la jument me faisait assez confiance pour lui faire un petit pansage, et j’espérais que cela lui faisait plaisir d’être chouchouter, elle le méritait après tout ce qu’elle avait vécu. Quand la jument fut un peu plus propre, je rangeai la brosse et sortie une crème cicatrisante que je mis sur chacune de ses plaies afin d’accélérer le processus, et aider ses poils à repousser. La jument se montra une nouvelle fois très patiente, alors c’est avec plaisir que je lui fis donc une tonne de caresses, accompagnées de quelques friandises.

J’avais également apporté quelques carottes, je les cassai donc en petites morceaux et je les donnai à la belle Icône qui les savoura avec un grand plaisir. J’étais très fière de tout ce qu’elle m’avait donné aujourd’hui, et je décidai donc de la laisser un peu tranquille après tant d’effort de sa part. Je lui fis une dernière caresse, puis je quittai le paddock et me dirigeai vers la sortie du refuge. Cette jument était exceptionnelle, et j’allais évidemment continuer à prendre soin d’elle afin de lui faire oublier au mieux son douloureux passé.
760 mots

___________________________________________________

Ven 28 Déc - 16:09
Revenir en haut Aller en bas
Poneyogalop
Messages : 300
Date d'inscription : 18/09/2018
Age : 15
Localisation : À dos de poney

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue57000/80000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (57000/80000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue9/30Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (9/30)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue3/4Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (3/4)
Admin tremblotante
Poneyogalop
Très bons résumés ! Tu écris vachement bien (à mon humble avis) :)

+ 4pts en confiance
+ 4 pts en moral
+ 3pts en soins
+ 800 lunes

___________________________________________________

Bonjour (comme ça j'ai pas à vous le dire si vous voulez me parler)
J'aime le chocolat et les poneys
lol!
Ven 28 Déc - 16:40
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Toujours plus loin
Comme chaque jour je venais rendre visite à ma belle Icône. Cela faisait une petite semaine que je pouvais la panser avec le bouchon, alors je m’étais aujourd’hui équipée d’une étrille et d’une brosse douce. Je m’approchai doucement du paddock de la belle, et fut accueilli par une magnifique jument, qui était chaque jour un peu plus belle. Ses blessures cicatrisaient très bien et ses côtes étaient de moins en moins visibles. La belle jument commençait à aller mieux, et cela impactait positivement sur son moral. De plus, les palefreniers m’avaient confié qu’elle était moins peureuse quand ils lui apportaient ses rations.

C’était une excellente nouvelle, et tous mes efforts finissaient par payer, j’en étais ravie. La jument se tenait donc bien droite dans son paddock, son regard dirigeait sur moi. C’était comme si elle attendait notre rendez-vous quotidien de pied ferme, et cela me plaisait bien. J’approchai alors doucement de la jument, en lui tendant une petite friandise qu’elle s’empressa d’avaler. Je la caressai à l’encolure avant de passer mes mains sur tout son corps, une nouvelle fois, afin de toujours plus l’habituer. Je tentai même de lui gratter le garrot.

C’est avec un grand plaisir que je vis la belle tendre son encolure en esquissant de petites grimaces avec ses lèvres afin de montrer sa satisfaction. J’étais très contente de pouvoir lui apporter ainsi du réconfort et lui prouver que je l’aimais vraiment énormément. Je continuai mes caresses un peu partout, puis je fini par sortir l’étrille de mon sac. Je fis sentir l’objet à la jument qui fut un peu intriguée, mais elle se laissa faire quand je l’approchai d’elle. Je décrivis alors de petits cercles sur sa robe, tout en douceur, et elle paraissait apprécier ce petit massage.

Je passai de son encolure à ses épaules, puis je fis son dos, son ventre et sa croupe, puis je recommençai de l’autre côté. Je récompensai la belle pour sa patience, puis je pris mon bouchon. Je repassai sur son corps, et je fis également ses jambes, tout en douceur. Je recommençai une nouvelle fois mais avec la brosse douce cette fois. Quand j’eus fini son corps, j’essayai d’approcher doucement la brosse de sa tête. Bien que peu rassurée, la jument prit sur elle et se laissa faire. Je passai donc la brosse avec une grande délicatesse, puis je la récompensai.

Je le caressai et lui donnai quelques friandises bien méritées au vu des efforts qu’avait fournis la jument. Elle était maintenant bien plus propre, et ça faisait plaisir à voir. Je pris finalement ma brosse à crins et je démêlai très doucement la crinière de la jument. Quand celle-ci fut bien lisse, je m’approchai doucement de sa queue et la démêlai doucement également. Il y avait beaucoup de nœuds, alors je pris mon temps pour ne surtout pas lui faire mal. La jument était beaucoup moins tendue au fil des jours, et c’était vraiment très satisfaisant.

J’étais persuadée qu’avec encore un peu de patience, elle s’avèrerait être une formidable jument, très affectueuse. Je ne comprenais toujours pas comment il était possible de faire du mal à un cheval, encore plus à Icône qui était si douce et si gentille. Il ne fallait pas que la personne en question se retrouve face à moi, car elle passerait un mauvais quart d’heure, c’était certain ! Quand la jument fut parfaitement propre, je la félicitai longuement et la récompensai avec de nombreuses caresses et friandises, puis je me décidai à repartir. C’était déjà bien assez pour la belle.
588 mots

___________________________________________________

Ven 28 Déc - 17:11
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
+2 en soin/confiance et moral.
+800 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Ven 28 Déc - 21:38
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Les efforts finissent par payer
Je me souvenais de notre première rencontre… Moi folle de peur à cause de l’orage, tombée presque nez à nez avec elle, totalement apeurée. C’est là que je me rendais compte du chemin qu’on avait parcouru ensemble. Cela faisait plusieurs mois que je venais la voir chaque jour, et que chaque jour, elle me prouvait que malgré son passé, elle avait encore beaucoup de chose à offrir. J’étais heureuse de constater le changement sur elle, beaucoup moins maigre, et ses blessures guérissaient très bien. On ne voyait presque plus rien, il manquait juste que son poil repousse.

Je me dirigeai alors une fois de plus vers le refuge, et son paddock, je connaissais la route par cœur. Comme un petit rituel, je l’appelai par son nom, et elle releva la tête. A ma grande surprise, elle s’approcha doucement de moi, en tendant son encolure. Elle attendait sa friandise visiblement. Je ne pus que récompenser son effort en lui donnant ce qu’elle attendait, puis j’entrai dans le paddock. J’approchai ma main d’elle doucement, puis je commençai à la caresser tendrement. Nous restâmes en moment ainsi, savourant ce moment de tendresse qui aurait été impossible quelques mois auparavant.

Je la félicitai et lui donner quelques morceaux de carottes, puis je commençai à sortir mon étrille. La jument ne bougea pas, cela faisait une petite semaine que lui faisait un pansage. Je fis de petits cercles sur sa belle robe, en appuyant un peu plus fort que les fois précédentes, afin de lui faire un vrai pansage. Je sortis ensuite le bouchon avec lequel je fis de petites allers-retours sur son corps, ainsi que ses membres, afin de retirer les dernières plaques de boue. Je poursuivis avec la brosse douce avec laquelle je suivais le sens de ses poils afin d’éliminer les dernières particules de poussières.

La robe de la jument brillait sous le faible soleil d’hiver, ce qui mettait encore plis Icône en valeur. Je pris ma brosse à crins et je démêlai doucement ses crins. Je prenais des petites mèches que je démêlai une à une afin d’y aller doucement, et rassurer la jument, qui malgré tout devenait plus détendue chaque jour. Je m’approchai alors de sa croupe afin de démêler sa queue, en faisant de même, mèches après mèches. Je m’appliquai afin de rendre la jument magnifique, et la jument me laissa faire patiemment, alors je la récompensai fortement avec des morceaux de carottes une fois sa queue finit.

Ensuite, je passai mes mains sur ses jambes, et la jument, bien qu’un peu inquiète, se laissa faire. J’émis une petite pression sur ses membres, et je fus surprise de voir qu’elle me donna directement ses pieds. Je pris donc mon cure pied et je nettoyai doucement ses pieds, puis je finis par la petite brosse derrière le cure pied pour rendre ses pieds parfaitement propre. Je fis de même avec la paroi de ses sabots. J’étais très heureuse de voir la jument aussi propre que ça, cela devait faire un moment qu’elle n’avait pas reçue un vrai bon pansage.

Je rangeai mes brosses dans mon petit sac, puis j’en sortis un petit tube de crème cicatrisante. J’en mis un peu sur le bout de mon doigt, et j’en appliquai sur chacune de ces plaies afin d’aider ses poils à repousser. Cela permettrait de ne plus avoir aucune trace de son passé sur son corps. Je pris mon temps pour n’oublier aucune plaie, puis je rangeai la crème. Je caressai la jument en long moment, en lui donnant des friandises. Je posai mon front contre son chanfrein, tout en chantant tendrement. Nous restâmes un moment ainsi, puis je lui fis une dernière caresse avant de repartir.
615 mots

___________________________________________________

Mer 2 Jan - 13:06
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
+3 en confiance/ moral/soin
+900 lunes

Est-ce que tu peux te maj?

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Mer 2 Jan - 16:55
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Franchir une étape
Je m’approchai doucement du paddock de la belle Icône en cette journée brumeuse. Les températures avaient légèrement remonté, mais le temps était gris et humide, bref, pas une belle journée. Pourtant, elle fut largement égayée lorsque que je vis la belle jument, la tête bien droite, oreilles en avant, les yeux fixés sur moi. Elle était magnifique, et avait beaucoup de prestance. Quand je la regardai ainsi, je voyais en elle une battante, une vraie championne prête à tout donner. J’espérais secrètement que ce serait le cas un jour, mais pour l’instant, il s’agissait d’aller doucement pour ne pas la brusquer. Je l’appelai, et en guise de réponse, j’eu droit à un petit hennissement, restait à savoir si c’était pour moi ou pour le seau de Mash que je tenais dans les mains. En tout cas, j’entrai dans le paddock et m’approchai d’Icône pour la caresser, puis je lui donnai ce qu’elle attendait. Sans hésitation, elle plongea sa tête dans le seau pour savourer son petit goûter. Pendant ce temps, je sortis mon étrille et je commençai le pansage en faisait de petits cercles sur sa robe, partant de l’encolure pour aller sur ses épaules, son dos, sous son ventre et sur sa croupe. Je fis la même chose de l’autre côté, puis je pris mon bouchon. Je fis alors de petits allers-retours sur ces mêmes parties du corps, puis je fis également ses membres afin de nettoyer ses belles balzanes de la boue.

Je sortis ensuite ma brosse douce avec laquelle je repassai sur chaque partie de sa robe, tout en suivant le sens de ses poils afin de retirer les dernières poussières et lustrer sa magnifique robe. Comme elle avait fini son repas, je pris une petite brosse, à mi-chemin entre un bouchon et une brosse douce afin de nettoyer sa tête. Je m’approchai d’elle en douceur, et elle se laissa faire. Alors je la récompensai généreusement avec quelques friandises, tout en la caressant tendrement. Je pris alors ma brosse à crins, puis je démêlai son petit toupet, ainsi que sa longue crinière et sa queue. J’eu un peu de mal, mais je réussi finalement à retirer tous les nœuds. Je n’avais pas osé avant, mais cette fois, je sortis une paire de ciseaux de mon sac, et je coupai le bout de sa queue afin de retirer les pointes abimées. Je fis de même à sa crinière tout en égalisant le tout pour lui donner une coupe sport qui lui allait très bien. Je m’approchai doucement de sa tête pour faire de même avec son toupet, puis je la caressai et la récompensai à nouveau. Je pris alors un petit pot de baume nourrissant, j’en pris un peu sur ma main, puis je frottai sur la deuxième, puis j’appliquai le produit sur l’ensemble de ses crins en passant mes mains dedans. Cela leur ferait le plus grand bien.

Ensuite, je pris un gel cicatrisant que j’appliquai sur chacune de ses cicatrices pour aider le poil à repousser correctement, même si on voyait déjà qu’il faisait effet après quelques jours à en appliquer. J’étais contente de voir que la jument devenait de plus en plus belle, et qu’elle avait retrouvé le moral. Je fini alors son pansage par lui curer chacun de ses pieds, en n’oubliant pas de nettoyer la paroi de ses sabots, puis j’appliquai de l’onguent sur et sous ses pieds afin de les protéger des sols humides de cette période hivernale. Voilà que la belle était parfaitement propre. Je rangeai alors mes affaires dans mon petit sac, puis je sortis alors un licol. Je l’approchai doucement d’Icône afin qu’elle puisse le sentir. La jument recula, presque prit de panique, mais je la rassurai de ma voix, alors elle se calma et finit par s’immobiliser. Je la récompensai et recommençai plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle ne bouge plus. Je la félicitai, puis je touchai son corps avec le licol. Je sentais ses muscles tendus sous sa peau, mais tout en la rassurant, elle finit par se détendre. Je la récompensai une nouvelle fois et je tentai alors de l’approchai de sa tête. J’allais doucement, afin de ne pas l’effrayer tout en lui faisant comprendre que je ne lui voulais aucun mal. A ma surprise, cette fois elle ne bougea pas, elle me regardait simplement, me donnant l’impression qu’elle approuvait ce que je faisais. Je la caressai, lui donner une friandise, puis je lui enfilai doucement le licol. Comme elle se laissa faire, je le bouclai, puis j’y attachai la longe et je récompensai généreusement la jument.

J’étais stupéfaite de voir que finalement, après tout ce temps, il suffisait que je la rassure et que je lui montre par ma douceur et ma délicatesse que je ne lui voulais aucun mal pour qu’elle accepte de me faire confiance. J’étais vraiment heureuse, et je la caressai alors un long moment. Finalement, je pris la longe en main, et je commençai à marcher. Je m’attendais à ce que la jument tire sur le licol, ou s’affole un peu, mais rien de tout cela, elle obtempéra et me suivit. Je la récompensai, puis je fis ainsi un petit tour dans son paddock. Je traversai alors l’étendu, comme si je faisais un doublet, puis je changeai de sens et continuai à marcher. La jument me suivait tranquillement, et surtout, elle était très respectueuse. Je m’arrêtai alors, ce qu’elle fit elle aussi, puis je me mis à nouveau en marche. Je fis plusieurs arrêts, tout comme la jument qui paraissant plutôt détendue. Je me décidai alors de la laisser là-dessus, c’était déjà un énorme pas en avant et j’en étais très fière. Je la caressai longuement, la récompensai de quelques friandises, puis je lui retirai doucement le licol que je rangeai dans mon sac. J’étais si heureuse de voir la jument si coopérative, et surtout en si bonne forme. Elle avait pris du poids, on ne voyait quasiment plus ses côtes, ses plaies étaient guéries et son poil commençait à bien repousser. Et bien brossée, elle devenait vraiment magnifique, bien que totalement démusclée. J’espérais qu’un jour, elle me laisserait monter sur son dos et que je pourrais alors mettre en valeur tout son potentiel. Mais on n’en était pas là. Pour l’heure, je décidai de la laisser tranquille, alors je lui fis une dernière grosse caresse puis je m’éloignai du refuge.
1059 mots

___________________________________________________

Dim 6 Jan - 11:24
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
+ 3 en confiance/soin et moral
+ 800 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Dim 6 Jan - 16:27
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
Première sortie
J’étais très excitée d’aller voir la belle Icône aujourd’hui car j’avais une petite idée en tête. Cela faisait plusieurs mois maintenant que j’allais la voir tous les jours, et pour être franche, j’avais vraiment hâte de la ramener dans mon domaine. Mais en attendant, je me dirigeai vers elle tout en l’appelant. Elle redressa sa tête, les oreilles bien pointés en avant, et arrivant en marchant vers moi tout en poussant de petits hennissements. Quel accueil ! Cela me faisait infiniment plaisir de la voir ainsi. J’entrai donc dans le paddock en lui faisant une tonne de caresses et en lui donnant quelques friandises bien méritées. Je sortis alors mon étrille et commençai le pansage de la belle. Je fis des petits cercles sur son encolure, puis sur ses épaules, son dos son ventre puis sa croupe, et fis de même de l’autre côté. Icône commençait à avoir l’habitude, alors elle se laissa faire en étant vraiment détendue, ce qui me faisait plaisir. Je pris ensuite mon bouchon en faisant des allers-retours dans ses poils, sans oublier sa tête et ses membres. Je finis par la brosse douce en suivant de sens de ses poils pour retirer les dernières poussières et lustrer sa magnifique robe.

Je pris ensuite mon cure pied pour nettoyer ses sabots un à un afin de pouvoir ensuite y appliquer de l’onguent afin de les protéger de l’humidité des sols. Pour finir je pris ma brosse à crins pour démêler son toupet, sa crinière et sa queue, puis j’appliquai du baume nourrissant sur ses crins pour les rendre plus beaux et plus forts. Quand la jument fut parfaitement propre, je rangeai mes affaires de pansage et je sortis un licol que j’approchai doucement d’elle. Elle me laissa alors le mettre autour de sa tête et accrocher la longe sans broncher. Je lui fis faire quelques tours dans son paddock afin de vérifier qu’elle me suivait sans problème, puis j’ouvris la porte de son paddock. Là elle s’arrêta brusquement, refusant d’avancer. Je la rassurais d’une voix douce en lui promettant qu’elle ne retournerait jamais d’où elle venait. Je chantonnai une musique, alors elle se détendit et accepta de me suivre.

Je lui fis alors faire un petit tour entre les paddocks du refuge et voyant qu’elle était plutôt calme, je décidai de l’amener dans un petit chemin de terre qui sortait du haras. Nous marchâmes ainsi entre les arbres qui bordaient le chemin, nous protégeant du vent. Nous continuâmes un moment notre route, sans rien lui demander de plus que me suivre. Elle marchait calmement derrière fois, tout en observant régulièrement son environnement. Je la caressais, puis je lui donnai quelques friandises avant de faire demi-tour pour la ramener dans son paddock. Elle en avait déjà assez fait pour aujourd’hui, c’était déjà un grand pas en avant. Je refermai la porte derrière nous, puis je lui retirai son licol. Je la caressai un moment, puis je lui donnai quelques friandises avant de repartir tranquillement du refuge.
501 mots

___________________________________________________

Lun 7 Jan - 14:47
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
Ahah bientôt elle sera a toi
+3 en confiance/moral
+2 en complicité et soin
+800 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Lun 7 Jan - 20:02
Revenir en haut Aller en bas
Haku
Messages : 965
Date d'inscription : 27/11/2018
Age : 22

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue91250/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (91250/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue69/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (69/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue24/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (24/24)
Admin du Royaume des Coeurs
Haku
On approfondie
J’espérais sincèrement pouvoir ramener Icône au domaine, pour être franche, j’en avais assez de la voir dans ce petit paddock, seule. Maintenant qu’elle allait mieux, elle méritait d’avoir une vraie vie de cheval, dans un grand pré avec d’autres chevaux, à brouter toute l’herbe qu’elle voulait, au lieu de marcher dans un petit carré de terre. Elle n’était pas malheureuse, mais j’espérais que le directeur du refuge accepte enfin que je l’adopte. Je me dirigeai vers son paddock, encore une fois, ce que j’avais fait chaque jour depuis des mois. J’ouvris la porte et m’approchai de la jument qui hennit en me voyant. Je la caressai longuement, puis je sortis mes brosses pour lui faire un bon pansage. Je commençai par l’étrille, en décrivant de petits cercles sur son corps, puis je pris mon bouchon, en n’oubliant pas sa tête et ses membres, puis je fini par la brosse douce pour lustrer sa belle robe. Je curai ses pieds puis lui mis de l’onguent, et je finis par démêler ses crins avant de lui mettre du baume nourrissant. La voilà parfaitement propre. Je lui mis alors un licol éthologique et y accrocha une longe.

Je commençai par la faire marcher un peu dans son paddock aux deux mains, puis je m’arrêtai quelques fois. Très respectueuse, elle s’arrêta en même temps que moi, sans jamais vouloir me dépasser. Je la félicitai, puis je commençai à courir. J’étais curieuse de la voir trotter car jusqu’à présent, je ne l’avais vu que marcher. A peine je commençai à accélérer qu’elle fit de même, en étant très à l’écoute de moi, même quand je m’arrêtai d’un coup. De son trot, elle pila presque pour rester à une bonne distance de moi, ce que je récompensai. Je refis cette exercice plusieurs fois, qui furent très bien exécuter par Icône. Je l’arrêtai finalement et me mis face à elle. J’exerçai une légère pression sur le chanfrein de la jument en tirant la longe vers le bas, et elle céda presque immédiatement en baissant la tête, alors je cessai toute pression et récompensai. Je fis cela plusieurs fois afin qu’elle mette quasiment le bout du nez à terre, puis je la récompensai généreusement. Je me mis alors à côté d’elle, et fis le même exercice pour que la jument tourne sa tête vers moi. Je fis cela plusieurs fois de chaque côté et la félicitai encore.

Elle était très attentive, et paraissait beaucoup aimer ça. C’est sûr que c’était une manière plus douce de l’amener à être connecter à soi que ce qu’elle avait vécu avant. Je changeai alors d’exercice pour la mobiliser un peu. Je me plaçai face à ses hanches, au niveau de son ventre, et je m’approchai d’elle, en ayant une position un peu plus redressée que d’habitude, pour être un peu plus impressionnante. Le but était alors que sans même la toucher, elle ressente une certaine pression sur son arrière main afin qu’elle décale ses hanches sans bouger ses épaules, ce qu’elle comprit et exécuta rapidement. A chaque fois qu’elle bougeait, je m’arrêtai en reprenant mon attitude normale, c’était sa récompense, et tout le principe du travail éthologique était basé là-dessus. Exercer une pression, physique ou non, puis la relâcher dès que le cheval répondait positivement à cette pression. Ainsi, le cheval comprenait qu’en cas de situation inconfortable, une bonne réponse suffisait à la rendre confortable, ce qui le donnait envie de recommencer.

Cela fonctionnait sur tous les chevaux, peu importe leur caractère ou leur passé, c’était un apprentissage universel qui, même si cela mettais plus ou moins de temps selon les chevaux, s’avérait toujours efficace, et cela pouvait être utilisé dans n’importe quelle discipline de n’importe quel style d’équitation. En tout cas, Icône y répondait très bien, et comprenait vite ce que j’attendais d’elle. Je changeai d’exercice tout en reprenant le même principe pour les hanches, cette fois appliqué à ses épaules qu’elle devait mobiliser dans bouger ses hanches. C’était un exercice plus difficile, qui les chevaux mettaient généralement plus de temps à comprendre, et pourtant, Icône comprit tout de suite et répondait très bien, à croire qu’elle l’avait déjà fait avant. Il y avait beaucoup de mystères autour de cette jument. Je le fis marcher, puis trotter un peu, puis je me mis face à elle et j’agitai la longe dans sa direction en la faisant onduler. La jument releva la tête, peut-être un peu surprise et recula d’un pas. Je cessai tout mouvement et la félicitai, puis je recommençai plusieurs fois, alors, elle comprit qu’elle n’avait pas à avoir peur, qu’elle n’avait qu’à reculer, au début d’un pas, puis deux, puis de plusieurs, tout en se détendant et baissant la tête au fur et à mesure. Je ne pouvais pas espérais mieux d’elle pour cette première séance, alors je la félicitai et la caressai bien fort, puis je lui retirai le licol. J’allais chercher un seau de Mash que je donnai à la jument, puis je m’éloignai, la laissant tranquille pour aujourd’hui.
832 mots

___________________________________________________

Mar 8 Jan - 13:39
Revenir en haut Aller en bas
Death
Messages : 1586
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 18
Localisation : Dans la chambre des secrets

Feuille du cavalier
Lunes:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue87350/100000Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (87350/100000)
Points concours:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue51/90Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (51/90)
Chevaux:
Désensibilisation d'Icône Left_bar_bleue16/24Désensibilisation d'Icône Empty_bar_bleue  (16/24)
Admin des enfers !
Death
+3 en confiances et moral
+ 2 en soin et en TAP
+800 lunes

___________________________________________________

Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture.
Désensibilisation d'Icône Tumblr_ojs3nbKQSH1te5olto2_500
L'écriture est parole et silence à la fois.
Mar 8 Jan - 13:46
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: